Orgue en Algérie .


Oran en 2006
Eglise et hopital militaire
Façade de l'église
La tribune en 2006

ORAN : ancienne église saint Louis.   

Maj : 05/05/2007 .

( En attente de trouver d'autres renseignements. )

Achevée vers 1850 , l'église saint Louis , cathédrale jusqu'en 1913, possédait un orgue, inauguré le 12 Août 1855 ; on peut lire dans "itinéraires en Algérie" de Louis Piesse en 1862, cité par Jacques Gandini dans son ouvrage "églises d'Oranie" p. 93 : <<Un buffet d'orgues est placé au dessus de la porte d'entrée; il a été construit à Valence; ses tuyaux sont horizontaux et verticaux; ces derniers qui ressemblent à autant de tromblons, prêts à faire feu sur les fidèles, leur envoient à ce qu'on dit, à défaut de mitraille, des notes discordantes...>>.

Composition avant 1872 : en cours de recherche .

Le 17 août 1872, Joseph Merklin envoie à Mgr l'Evéque d'Oran, depuis Romont (Suisse), un devis " pour la construction d'un orgue à placer dans la Cathédrale ". Pour une somme de 18 000 francs, Joseph Merklin propose de construire un orgue neuf de deux claviers et pédalier comprenant 13 jeux et formant 18 registres grâce au système de la transmission facultative des jeux d'un clavier sur l'autre et au pédalier. Le montant s'éléve à 8 000 frc et 6 000 frc pour le buffet.

Le 19 septembre 1872, la dépêche ministérielle n° 3272 annonce au facteur la commande de l'instrument. Le 25 septembre 1873, M. Desjardins, architecte diocésain de Lyon, et M. Bélédin, organiste de la Primatiale de Lyon, procèdent, à la demande du ministre des Cultes, à l'expertise de l'instrument dans les ateliers du facteur à Lyon. Ils constatent que ce dernier a posé deux jeux supplémentaires (Cornet au Grand-Orgue et Flageolet 2' au Récit) et a réservé la place pour deux jeux indépendants au pédalier. Ils concluent que l'instrument peut être embarqué vers Oran et qu'il serait souhaitable de débloquer des crédits pour conserver les deux jeux supplémentaires posés par le facteur dans son atelier.

Le 30 août 1873, une dépêche ministérielle (n° 5030) annonce la commande du buffet à la maison Merklin (prix : 6 000 francs). Le 12 décembre 1873, Joseph Merklin annonce la fin des travaux et l'expédition pour Oran.

Le 14 janvier 1874, le facteur informe l'administration de la terminaison des travaux de montage. L'expertise a lieu le 19 février 1874.

Le 1° mars 1875, Joseph Merklin adresse un mémoire au ministre des Cultes ; il demande un supplément de 1 500 francs pour la pose du Cornet et du flageolet.

retour haut de page

 

 

 

COMPOSITION en 1872 :

GO ( 56 notes ) : Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Salicional 8 - Viole de gambe 8 - Prestant 4 – Flûte 4 – Fourniture III rangs -

Récit expressif (56 notes) :Flûte harmonique 8 - Dolciana (transm.) 8 - Gambe (transm.) 8 - Voix céleste 8 - Flûte octaviante (transm.) 4 - Basson-Hautbois 8 + Flageolet 2 Trompette 8 - Clairon 4 - + Cornet V rangs
Pédale (27 notes) : Soubasse (transm.) 16 - Octavbasse (transm.) 8
Pédales de combinaisons : Tir I - Tir II - Acc.II/I - Anches I - Expression Récit et une partie du grand orgue – Trémolo.

 

 

sources : Dossier aux Archives Nationales F19 7789 transmis par R. Martin.

Cliquez Cliquez