Orgue en Algérie .


Orgue de Boufarik

Orgue de Boufarik

Orgue du Sacré Coeur

Orgue de la cathédrale d'Alger.

Orgue de St Charles Ste Marie

Orgue de l'ancienne cathédrale d'Oran

 

... J'étais moi-même à Constantine, et n'ai rallié Alger qu'en 1975. L'orgue du Sacré Coeur à Constantine était un Merklin je crois, à transmission pneumatique, deux claviers pédalier pour une trentaine de jeux, avec une belle façade de montre. Je ne sais plus dans quel coin de France il est parti lorsque la Cathédrale a été cédée.

Un peu le genre de l'orgue de Boufarik que j'ai connu ensuite au Sacré Coeur d'Alger, la nouvelle Cathédrale. Mais, là, nous nous sommes mis à jouer l'orgue qui commençait à être reconstruit par Alain Sals, avec les simples jeux de positif, coupés au ton c'était fabuleux. Ensuite il a posé quelques tuyaux de flute de 16 ouverte, à la pédale, puis quelque chose du grand orgue. Je ne sais pas jusqu'où il a pu aller, car j'ai quitté l'Algérie fin 92. Tout cela était exhumé des soutes de la Cathédrale, c'était, si j'ai bien compris, la tuyauterie et les sommiers de l'orgue de Saint Augustin, que je n'ai pas connu comme tel, puisque j'étais tout jeune et à Constantine.

Dans mes premières années à Alger (fin des années 70), outre l'orgue de la Basilique Notre Dame d'Afrique, il y avait aussi le bel orgue de l'Eglise Saint Charles, qui a été rapatrié depuis, à Saint Victor à Marseille, à ce que je crois me souvenir: trois claviers et une cinquantaine de jeux, une belle bombarde de pédale. J'y passais des heures par jour, pour la joie des riverains, et notamment d'un"poivreau" gardien de voitures, qui a du avoir plus d'une raison de déplorer que l'église se transforme en Mosquée.. de la Miséricorde, il est vrai.

J'ai passé l'épreuve de musique pour le bac français, sur l'orgue de Saint Augustin à Annaba, mais il ne servait guère et était en assez mauvais état. C'était un orgue pas très imposant.

J'ai aussi connu le petit orgue au Centre Diocésain des Glycines, un clavier et demi et quelques pédales, coupé au ton, qui était celui du Grand Séminaire de Kouba m'avait-on dit, et qui a été donné par le Cardinal à sa paroisse de Haute-Savoie.

J'ai aussi donné un récital sur le grand orgue de la Cathédrale d'Oran, quand Mgr Teissier en était l'évêque: un grand orgue qui remplissait bien cette immense église, réparti en deux blocs sur une longue et haute tribune, je ne me rappelle plus d'autre chose.

Que de souvenirs vous me faites évoquer...

Aumonier Guy Vandevelde.

NDR : le père Vandevelde est actuellement aumonier de l'hopîtal militaire du Val de Grâce à Paris.




Cliquez Cliquez